Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
le blog bartllebooth Blog de vieux con

De manière à connaître le jour et l'heure Nicolas Cauchy

De manière à connaître le jour et l'heure Nicolas Cauchy
De manière à connaître le jour et l'heure Nicolas Cauchy

Sur les conseils de ce cher Thom , j’ai fait l’acquisition De manière à connaître le jour et l’heure de Nicolas Cauchy, livre qu’il avait mis sur sa liste des meilleurs livres de 2007, et je ne peux que l’en remercier. Une semaine qui commence avec l’anniversaire de Jean père et figure tutélaire d’une famille et 6 jours plus tard tout le monde se retrouve pour l’enterrer. Une semaine où tout change et tout est mis à nu. C’est un livre chorale, les voix de ceux qui l’ont côtoyé (femme, ami, enfants), se croisent pour faire portrait en clair obscur qui montre que l’on ne connait jamais les gens,...

La chronique du schtroumf grognon

La chronique du schtroumf grognon
La chronique du schtroumf grognon

C’est une chronique de grognon du dimanche, d’agacement inutile et de décalage sur le discours ambiant. Donc Thierry Gilardi est mort. Triste ? Surement, on ne peut se réjouir de la mort de quelqu’un (si ce n’est la pire des crapules et encore). Personnellement, je ne le connaissais pas donc pas d’opinion sur l’être humain. Sur le personnage professionnel, pas trop d’opinion non plus, il n’était pas nul c’est une évidence mais après pfffftttt... bon ? Pas bon ? Impossible à dire si ce n’est que lors de la coupe du monde de rugby, j’ai souvenir d’avoir coupé les commentaires de TF1…Pour le football,...

Un jeudi soir à Tours

Un jeudi soir à Tours
Un jeudi soir à Tours

Un jeudi soir à Tours, pour fêter un anniversaire et une crémaillère d’un bloggeur émérite et ami de longue date (et oui le temps passe…même si le poids des ans n’existe pas avec lui). D’une pierre deux coups et un sacré bon moment, détendu dans cet appartement à usage alternatif entre Paris et la province. Meublé à minima mais avec gout (on ne pouvait s’attendre à moins) et grâce à un ipod un surf sur une discothèque virtuelle et donc je tiens mes 5 minutes de gloire en ayant reconnu en moins de 10 secondes un titre émérite de la musique contemporaine et qui a surement fait plus pour l’amitié...

all is quiet on new paques day

all is quiet on new paques day
all is quiet on new paques day

Pour moi c’est le véritable début de l’année, une sorte de « on efface tout on recommence ». Pâques. Pourtant je ne suis pas vraiment une grenouille de bénitier, mais j’aime la symbolique du je meurs, je ressuscite sans la dimension trop métaphysique et sacrifice atenant. Je devrais créer un mouvement pour que la nouvelle année soit proposée à Pâques et supprimer le 31 Décembre…c’est toujours amusant de créer des choses qui ne servent à rien et dont l’inutilité fait l’utilité de l’âme. Cerise sur le gâteau Pâques se situe grosso modo au printemps, moment propice au redémarrage, la nature a rarement...

les plaisanteries les plus courtes...

sont toujours les meilleures....de nouveau un service technique (même lieu pour le centre d'appel mais compréhension plus fine et écoute plus attentive), rappel en moins de 48 h et à l'heure annoncée (fait simple mais qui semble presque incroyable), visite d'un technicien, changement de prise téléphonique, facture de 93 euros et enfin le surf internétien peut reprendre au domicile des bartllebooth...pour combien de temps ? c'est le suspens de 2008

le vendredi saint, c'est poisson

le vendredi saint, c'est poisson
le vendredi saint, c'est poisson

Je suis en train de me rendre compte que si j’ai évoqué le stress du pré déménagement (nous cartonnâmes 500…) ainsi que mes aventures interneto téléphonesques, je n’ai ni parlé du déménagement en tant que tel (pas de stress finalement grâce à l’utilisation d’un déménageur) ni de la nouvelle maison de la famille Bartllebooth. Pourquoi ? Peut être le souhait de ne pas faire de ce blog un « coté maison » et de me transformer en Valérie Damidot ? surement. De la pudeur ? oui probable mais bon en même temps je suis content de ce nouveau « home sweet home », plus grand, plus pratique et qui risque de...

Tokyo année Zéro David Peace

Tokyo année Zéro David Peace
Tokyo année Zéro David Peace

Parfois je rate le coche et je tente de me rattraper aux branches. Pour David Peace, c’est on ne peut plus vrai sauf que là je suis presque heureux d’avoir raté le coche, pire, je lâche la branche de bon cœur. Connu pour avoir publié 4 livres, le quartet du yorkshire (1974,1977, 1980,1983), livres policiers prenant pour base un étrangleur sévissant dans cette partie de l’Angleterre, il fut alors comparé à James Ellroy et eu un début de succès. Ayant raté ce quatuor, je pensais me rattraper avec le début d’une nouvelle fresque, nommée Tokyo année Zéro située dans son pays d’adoption, le japon et...

House addict

House addict
House addict

Allez, avouons le, il n’y a ni gêne ni honte, je suis devenu accro au Dr House…ce fait entraine des réactions radicales dans mon entourage personnel ou professionnel. Etonnement (ou pas) cette série si elle ne déchaine pas des passions exacerbées (faut pas exagérer non plus), dessine tout de même des frontières invisibles assez tenues entre ceux qui aiment ou qui n’aiment pas. C’est entièrement crée à mon sens par le caractère que l’on pourrait qualifier de « spécial » du docteur Gregory House. Son caractère misanthrope, sa carapace que même un missile nucléaire ne peut effriter. Pourtant dans...

chroniques de l'oiseau à ressort Haruki Murakami

chroniques de l'oiseau à ressort Haruki Murakami
chroniques de l'oiseau à ressort Haruki Murakami

Comme son nom l’indique Haruki Murakami est un auteur japonais. J’avais déjà lu un livre de lui Kafka sur le rivage que j’avais apprécié et en flânant chez ma libraire préférée, ce chroniques de l’oiseau à ressort murmurait mon nom tranquillement et j’en fis l’acquisition. Plutôt volumineux (850 pages tout de même) ce livre fut une petite déception. Narrant les aventures d’un jeune japonais sans emploi dont un certain nombre d’événements vont modifier l’existence, on se retrouve plongé dans un univers onirique où tout semble rêve, faux semblant et bizarrerie. C’est long, très long. Originellement...

1 2 > >>