Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog bartllebooth Blog de vieux con

La zone d'inconfort Jonathan Franzen

La zone d’inconfort de Jonathan Franzen est elle confortable à lire ? Bon je sais c’est une intro un peu bateau mais il est parfois (toujours ?) difficile de débuter des notules, ce premier geste ce premier mot qui doit entrainer la suite. Bref, je ne suis pas là pour raconter ma vie mais pour parler de ce livre de Jonathan Franzen. Auteur il y a quelques années des corrections, livre bluffant sur la famille (américaine ?), le voici donc sur une forme d’autobiographie par la bande tout en refusant cette appellation, l’auteur ayant dit qu’il se refusait à le faire. N’empêche que. Si les six récits de ce livre ne  sont ni linéaires, ni complet sur la vie de l’auteur, c’est tout de même de sa vie qu’il parle et non pas celle d’un autre…et ce n’est pas passionnant de bout en bout. On passe  de la vente de la maison de sa mère suite au décès de celle si, à une analyse de la pertinence de snoopy, à une obsession tardive pour les oiseaux….C’est parfois touchant, parfois pertinent, bien écrit mais aussi il  faut le dire de temps en temps  ennuyeux. On a le sentiment que l’auteur fait une forme de psychothérapie, mais au lieu de consulter, il a écrit ce livre. Notre instinct voyeur peut en être flatté, mais les névroses des gens manquent parfois de pertinence quand ceux si n’ont pas le recul nécessaire. C’est d’autant plus dommage car avec les corrections, Jonathan Franzen avait fait le point de manière parfaite. Mais cet inconfort est peut être voulu ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires