Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog bartllebooth Blog de vieux con

Impardonnables Philippe Djian

Bartllebooth
Impardonnables, c’est un mot  qui me va comme un gant (si tant est qu’un gant puisse m’aller) après avoir laissé ce blog en friche le temps de la gestation d’un humain ( plus ou moins).

Alors Impardonnables, c’est aussi le titre du dernier livre de Philippe Djian. Je pourrai dire que Djian je suis pas fan mais je ne suis pas  sur d’avoir lu un seul  livre de lui avant, comme quoi ma surestimée culture générale est remplie de trous sans fond tel un tonneau des danaïdes . Bref j’ai donc ouvert avec mon oeil pour voir ce que j’allais y trouver , mon esprit travaillé par les critiques disant que ce livre était excellent.
Soit donc un écrivain sur la retraite ( ça prend sa retraite un écrivain ?), qui se remet difficilement de la perte d’une de ses filles et de sa femme dans un accident 12 ans plus tôt , dont le mariage actuel semble battre de l’aile, qui fait appel à une ancienne relation d’adolescence  pour retrouver sa fille actuelle qui a disparue, relation dont le fils sort de prison. Je n’en dirai pas plus car  à partir de ce canevas, se brode une forme de suspens   et je ne vais pas faire mon petit délateur.
Ce suspens et le quart de couverture " un jour pardonner n’est plus possible" devrait rendre ce livre intéressant et pourtant, je me suis ennuyé un bon moment... comme quoi... Pourtant c’est bien écrit, diablement bien écrit mais y a un truc à mon sens qui ne colle pas. Le phrasé de Djian est beau, presque ascétique par moment, travaillé mais pas gonflé (l’amateur d’épure que je suis apprécie), le lieu ( le pays basque), le suspens, ces trois éléments d’équation auraient du m’emballer mais à aucun moment je n’ai pris du plaisir à la lecture, comme si finalement tout cela était trop ciselé, trop pensé, trop réfléchi, trop malin. Comme si l’auteur Djian jouait avec son « image » d’écrivain en faisant un roman sur un romancier. Une rencontre ratée pour moi et c’est bien dommage.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires

FREEBUTTERFLY 10/06/2009 16:09

Je ne sais pas ce que vaut l'auteur. Ce que je sais en outre, c'est que l'homme entendu à la radio, imbu de lui-même et d'une intolérance insupportable pour moi, m'a laissée une sensation si désagréable que non seulement j'ai été incapble de l'écouter jusqu'à la fin mais je ne suis pas prête d'ouvrir un de ses ouvrages. Petite soeur de bibliothéque ravie de ton retour.