Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le blog bartllebooth Blog de vieux con

BARTLLEBOOTH REPORTER SUR CANAPE

BARTLLEBOOTH
Un grand reporter ne part jamais en reportage la fleur au fusil vous en conviendrez et le fameux débat étant prévu à 20h35 je me suis fait une préparation d’athlète pour être à l’optimum de ma forme à l’heure dite. 
 
Première chose les avants débats sur les chaînes d’information pour muscler mon cerveau à la rhétorique politicienne et aux avis d’experts (des experts on en trouve beaucoup pas forcement pour des avis pertinents mais pour des avis tout court le tout ayant l’air de savoir de quoi l’on parle et de bien passer à la télévision).
Deuxième point, comme un grand sportif il faut se nourrir pour être au top, un choix s’imposait et le pot au feu gagna haut la main face au reste de foie gras, c’était un débat de gauche quand même.
J’enfilais mon col roulé noir pour avoir le look un peu bobo et cherchais un territoire confortable pour poser mon postérieur. Le canapé en cuir Sia  me tendait ses accoudoirs (ok cela fait un peu droite et parvenu le canapé en cuir mais bon on peut regarder un débat de gauche et vouloir être à l’aise).
 
Et cela démarra,
 
Dés les 5 premières minutes les limites de l’exercice se révélèrent criardes. 3 candidats alignés se passant le témoin de la parole et ne pouvant réagir à la parole de l’autre. De fait ce n’était plus un débat mais un entretien individuel simultané pour une embauche….
De plus ils sont censés avoir validés un programme commun avant, chacun devait donc marquer ses différences tout en gardant la ligne du parti, bel exercice d’équilibristes.
Fabius reprenait son nouveau costume de défendeur du peuple (non non ne riez pas Lolo est à la gauche de la gauche maintenant), Ségolène mettait elle son costume de « je suis de gauche mais je n’aime pas la chienlit » et Strauss Kahn tentait de prendre la place laissée vacante et difficilement vendable du pragmatique et du milieu.
 
Je pourrai vous faire croire que j’ai tenu tout le débat mais ce serait mentir j’ai décroché au bout de 45 minutes environ car le non échange devenait très vite stérile et le format court des réponses (2 à 3 minutes) ne permettait pas de gros développement. Chacun a des mesures pour résoudre les problèmes (l’adéquation avec les règles européennes reste à démontrer) mais le financement est toujours flou. Je suis toujours sidéré du peu de chiffrage précis des mesures et de l’équilibrage budgétaire que cela nécessite alors que c’est plutôt leur métier.
 
J’ai ensuite zappé sur itélé ou j’ai vu un adjoint au maire de paris qui regardait le débat se plaindre qu’un billet de 2 euros n’existait pas et ce qui expliquait le sentiment d’augmentation du coût de la vie……no comment
Finalement j’ai été obligé ( non non ne riez pas) de me prendre un whisky (Aberlour 16 ans du bonheur) avec du chocolat pour retrouver un petit sentiment de bonheur. J’ai retenté une écoute attentive mais l’abandon et la lassitude m’ont gagné et j’ai rejoint ma chambre ou la lecture du journal d’Aran de Nicolas Bouvier ainsi que l’écoute de la passion selon St Matthieu de Bach m’ont fait dire que finalement la vie n’était pas si catastrophique que cela (la présence de ma femme complétant ce bohneur)
 
Bref je critique je critique mais déjà ce « débat a le mérite d’exister et ce n’était qu’une première fois, le format est à améliorer mais au moins cela change et cela bouge. De plus le fait que les candidats ( les compétiteurs comme dirait Fabius ) sont un peu bloqué par le programme socialiste pour réussir à se démarquer les uns des autres. On verra les évolutions sur les deux prochaines semaines
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires
C
C'est beau comme tu parle....<br /> Tu sais on dit que les femmes choisisent leur homme grace à l'image du père... n'ayant pas eu cette "chance...", plus ça va plus j'ai l'impression d'avoir choisi le mien (d'homme bien evidement !) en fonction de mon frêre.........!!!!!!!!!!!<br /> On se tel pour le dernier WE d'octobre... attention à ce que tu ecriera j'irai voir !<br /> Bises mon frêre.
Répondre