Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le blog bartllebooth Blog de vieux con

J'AURAI AIME ETRE FRANCOIS SIMON

BARTLLEBOOTH
Comment vous ne savez pas qui est François Simon…..en fait c’est tout à fait possible si vous ne faites pas comme moi une fixette sur la nourriture et les restaurants. Mr Simon est le critique gastronomique du Figaro et la raison principale qui me fait lire ce journal le samedi.   
 
Je voudrais être François Simon   parce que tout d’abord il mange au restaurant assez souvent, pas les routiers à Mimile (quoi que l’on peu parfois avoir de bonnes surprises) mais de restaurants que l’on pourrait qualifier de haut de gamme et étoilés. Il paye ses repas (remboursés par son journal je suppose…), et émet des avis qui sont souvent drôles, inspirés  et caustiques. On ne connaît de plus pas son visage, on peut donc supposer qu’il ne bénéficie pas de traitement de faveur chez les restaurateurs (j’ai du mal à croire que dans le Landerneau parisien les restaurateurs ne connaissent pas son visage mais bon…). Je vous mets en photos 3 François Simon attrapés sur Google image, peut être l’auront nous attrapés par hasard(est il un ancien cycliste ?)
Pour nous simples mortels (usagers) il est plus difficile de critiquer le restaurant où l’on a mangé, car ne pas y avoir pris tout le plaisir escompté nous renvoie au sentiment de s’être fait avoir et de n’être que de simples gogos et si l'on critique on finit par nous dire que l’on n'aime rien
 
 Ensuite il a  un style et  un talent de conteur. Son style me fait parfois penser à  Jean Rolin, il est le grand reporter au pays des gastronomes, chaque nouveau repas devenant une aventure (il y a presque un lien entre l’homme qui a vu l’ours et  N’est pas gourmand qui veut). On sent qu’il aime la nourriture, plus gourmet que gourmand, et sa chance est de pouvoir faire de ses goûts personnels un avis définitif (qui n’en rêverait pas…).
 
Enfin il a réussi a décupler son concept de journaliste intransigeant anonyme à tous les supports (presse écrite bien évidemment mais à la télévision et à la radio) pouvant placer le même endroit visité (d’une pierre trois coups ?)
 
Je dois avouer que le jour où j’ai lu son interview de Jonathan Coe alors qu’ils mangeaient au Fat Duck je me suis dit qu’il  y a des gens qui ont vraiment de la chance.
 
Un chose à souligner, il laisse son numéro de téléphone direct et son adresse courriel (fsimon@lefigaro.fr) en bas de ses chroniques, ce qui est plutôt courageux.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires
T
Il fait une chronique inspirée sur france Inter dans "La Bande à Bonnot".
Répondre
B
oui l'emission en elle même est aussi pas mal mais il y a15 jours ou 3 semaines il achroniqué sur l'oueuf au plat puis a parlé d'un restaurant angevin dont il a reparlé de la même façon le samedi suivant dans sa chronique dans le figaro