Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog bartllebooth Blog de vieux con

Amboise for ever

BARTLLEBOOTH

« Ne pas anticiper, c’est déjà gémir », cette phrase vous l’avez contemplée plus d’une fois dans le bureau de votre patron et vous ne pouvez pas dire que vous n’aviez pas anticipé en annonçant le programme ici même, sieste soleil et repos. Vous vous réveillez donc en ce samedi matin et là…le ciel est gris…une de vos deux filles est malade et le rendez vous que vous donne le médecin est à la pleine heure de la sieste….à quoi bon anticiper alors, vous gémissez de toute façon…en même temps vous le savez, avec les enfants l’anticipation au delà de 5 minutes est de l’ordre du vœu pieux. 

 

 

 Vous voilà donc parti chez le médecin avec vos deux filles (malin il a placé le rendez vous à 14 heure comme il est de garde, il peut donc basculer le prix de la consultation de 21  euros à 40 euros…), l’osculation dure 5 minutes (ma petite entreprise ne connaît pas la crise, joli rapport temps/honoraires) et vous ressortez dans cette bonne ville d’Amboise, lesté de vos filles à chaque main. Le regard des gens est étonnant, beaucoup de sourires, comme si tout cela était attendrissant. Une femme qui se promène avec ses jeunes enfants, cela parait normal dans l’inconscient mais un homme….peut être que c’est pour cela que Yves Duteil a eu autant de succès (pouf pouf…si vous avez l’air de prendre un enfant par la main dans la tête, j’ai gagné un de mes sourires de la journée). Vous rentrez dans un magasin de jouet et craquez aux demandes de vos filles…l’homme est décidément un être faible. Puis bonheur de la journée vous prenez un café en terrasse ( le soleil étant revenu)de la Pâtisserie Bigot , située à un point névralgique de votre chère ville d’Amboise. Le café est offert par la patronne (non pas à cause de votre célébrité due à ce blog et de votre talent de narrateur…pouf pouf…n’est pas Gonzague Saint Bris qui veut) vous discutez avec elle tout en contemplant les touristes, le château et la chapelle St Hubert   et convenez que cette ville est vraiment magnifique. Visite chez la libraire, discussion à bâton rompus bien plaisante sur vos dernières acquisitions (parler livre avec une femme, il n y a presque rien d’aussi agréable), et nouveaux achats en prévision de vos prochaines vacances (si vous ne les finissez pas d’ici là). Retour à la maison et là  vous vous posez dans votre jardin au soleil…l’anticipation a fini par payer.

 

 

Dimanche martin, direction familiale sur le marché d’Amboise .Tout le monde l’adore ce marché….sauf vous. Vous n’aimez les marché qu’à l’aube, quand seuls les vrais cuisiniers font leurs achats, mais à l’heure où vous vous y rendez la foule des badauds est bien présente et cette promiscuité dans les allées, les effluves émanant des corps peu vêtus du fait de la chaleur vous insupportent, vous fuyez donc bien vite pour rejoindre l’enclos de verdure familial qui vous sert aussi finalement de bouclier contre le monde. Les filles mises à la sieste, vous devriez faire de même mais l’appel des livres acquis est le plus fort. Au réveil, direction le château pour manger une glace dans le parc magnifique et une fois de plus vous vous dites que vous avez de la chance d’habiter cette ville, un sentiment de vacancier vous a parcouru tout le week-end…tout en restant chez vous…le bonheur je vous dit.

 

 

Commentaires

brieuc75 17/04/2007 20:04

J'avoue que cela donne envie d'y habiter...

thib 16/04/2007 16:11

c'est bien mon Nico d'aimer la ville dans laquelle on vit, personnellement, j'ai ressorti la bicyclette et me prépare avec la plus grande joie à traverser cette bonne vieille ville de Tours à vélo