Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog bartllebooth Blog de vieux con

Retour en terre Jim harrison

BARTLLEBOOTH

J’ai cru l’espace d’un instant que je n’allais pas aimer ce livre….quoi ne pas aimer un livre de Jim Harrison…moi qui avait cassé ma tirelire pour acquérir une édition originale signée ? La sensation de malaise a duré 2 pages environ et puis pris par l’histoire, par le récit à 4 voix de personnages déjà présents dans De Marquette à Vera Cruz, je fus hypnotisé. Si ce précédent roman, aussi magnifique fut-il, était noir de culpabilité, de dépression et de mal être, ce nouveau ramène les personnages sur le bon versant de la colline, après un deuil dans le premier quart du livre qui une nouvelle fois ma mis la larme à l’œil. Jim Harrison est je crois le seul auteur qui a réussi deux fois de suite (souvenir de la mort de Dalva) à me faire pleurer en lisant. C’est un roman sur la rédemption, sur l’apprentissage de la mort et sur la paix avec soi même et sa famille. On retrouve les obsessions de  l’auteur pour la nourriture, l’alcool, la nature, le sexe le Michigan et le Mexique. Mais tous ces sujets récurrents ne sont là que pour montrer l’empathie de l’auteur et trouver des points d’ancrage pour ne pas sombrer dans la dépression. On pourrait dire que Jim Harrison écrit toujours le même livre mais c’est faux tout est à chaque fois réétudié, amélioré et l’écriture donnant la parole à quatre personnages montre le talent dont Jim Harrison fait  preuve pour changer son style tout en conservant une unité. Lisez ce livre lisez cet auteur, on ne peut être que meilleur après avoir lu un livre de lui.

 

Commentaires

freebutterfly 28/06/2007 17:36

Nous devons bien admettre que si nous entendons si bien et nous comprenons à demi-mot la plupart du temps, nous ne partageons pas toujours les mêmes goûts de lecture.
Il n\\\'empêche que, une fois de plus, mon manque de patience est mis à rude épreuve après la lecture d\\\'une telle note. Faut-il prendre rendez-vous aujourd\\\'hui pour pouvoir papoter du dit ouvrage lorsque je l\\\'aurais refermé? Quoique... si je commence par le très tentant, grand et épais, rouge qu\\\'un ami de coeur -Ne le connaitriez-vous pas cette personne, très cher? Par le plus pur des hasards, bien entendu- a malencontreusement déposé sur mon bureau un matin gris et froid de juin, il semble évident que nous avons quelques semaines (mois?) pour organiser cette rencontre.
Encore merci.
Freebutterfly.