Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog bartllebooth Blog de vieux con

Il ya le ciel la banque et quelques oiseaux...

BARTLLEBOOTH

Le départ en Normandie était un peu précipité car mme Bartllebooth et votre serviteur devaient se rendre  à leur banque pour régler un dossier d’importance (la signification de notre interdiction banque de France…non je déconnes). Bref nous voilà donc délestés des jumelles laissées à leur mamie à attendre notre rendez vous dans une banque rénovée….les travaux avaient duré un moment et j’étais curieux de voir le résultat, les banques et les assurances étant les deux activités permettant de faire des investissements de représentation inutiles…D’un triple guichet permettant d’attendre au chaud, l’architecte (aidé sûrement d’un homme du marketing ,d’un qualiticien, d’un spécialiste des lumières et de plein de professions dont je ne connais même pas les qualificatifs) a réfléchi à une borne unique non plus appelée guichet mais accueil…c’est vrai que cela change tout et que le client lambda que je suis s’est senti mieux accueilli…enfin mieux je ne sais pas car ce qu’on pourrait appeler pôle accueil est placé si près de l’entrée que si 3 personnes ont idée de se présenter en même temps, la dernière est juste sous le faisceau des portes automatiques et les obligent (les portes) :-

 

 

-     soit à s’ouvrir et se fermer à l’infini tant que le client placé devant l’autre    client (oui oui cela fait bien 3)n’a pas résolu son problème que de toute façon l’accueillant n’a pas les latitudes pour régler

 

 

-         soit à rester ouvertes, pour permettre à l’employé d’avoir un bon rhume

 

 

-         dernier choix le client reste derrière la porte mais prend alors le risque de se faire passer devant par un con qui n’a pas compris le système mis en place par le qualiticien. 

 

 

Bref comme les hommes de l’art ont étudié les maladies professionnelles, ils se sont dit que des guichetiers assis prenaient le risque non négligeable d’avoir des esquarres sur le postérieur et ils ont donc inventé le concept de l’accueil debout….  Il y en a  peut être un qui a pondu un rapport sur l’accueil qui est plus ouvert quand la personne est debout ouvrant ses bras pour signifier que le client arrive chez lui….bref j’avais pitié pour la pauvre fille jouant la grue à l’entrée. Du coup tout l’espace gagné avec cet accueil unique a permis de créer un espace immense ne servant à rien….et c’est bête mais  nous sommes plus à attendre les conseillers (l’accueil ne pouvant rien régler ),  mais la banque à oublié d’investir dans de nouvelles chaises…on est comme chez soi mais faudrait pas rester trop longtemps non plus et se croire trop à l’aise, après on serait capable de demander pourquoi on paye autant de services qui ne servent à rien…après le rendez vous passage à la pharmacie où un senior, un cheveux gris bref un vieux nous passe gentiment devant d’un pas alerte et quand nous lui faisons remarquer, réplique d’un ton définitif « z’aviez qu’à plus vous avancer » la vérité sort de la bouche….bref je n‘ai rien dit du genre  « ta gueule je paye ta retraite » mais cela me démangeait. Une autre personne s’étant fait « dépassé » termina l’esclandre par « il y a vraiment des connards à tout age ». Comme dirait les candidats des chiffres et des lettres :Pas mieux.

 

 

 

 

Samedi classique avec une pendaison de crémaillère par nos amis de sebanna qui avaient fait un long voyage en vélo couché mais qui doivent grâce à la naissance d’une magnifique petite Sasha se poser quelques temps. Ma belle sœur m’avait demandé de faire un riz au lait pour l’occasion. Hélas je n’étais pas chez moi et dans la cuisine de ma belle mère et je suis un peu comme Paris Hilton chez C&A…dazed and confused….je faisais avec les moyens du bord  mais la catastrophe fût à la hauteur de mes appréhensions…le pire riz au lait de l’histoire contemporaine…je ne vous raconte pas le chambrage en règle que j’ai du subir une partie de la soirée. Preuve que ma thérapie fonctionne je ne me suis même pas vexé, alors que quelques mois en arrière au cœur de la dépression, j’aurai explosé façon puzzle…Pour remettre les pendules à l‘heure petite ballade le dimanche matin en carriole et poney  avec les filles. Le poney n’étant pas ferré, nous avancions sans un bruit dans la campagne ornaise et je pouvais me délecter du vol des papillons, de buses en chasse matinale et de hérons volant à l’horizon…du bonheur à l’état pur agrémenté par le sourire sans fin des 2 minettes dirigeant la carriole avec Tonton et Tata. L’image du riz au lait s’estompait et mon cerveau n’imprimait plus que les cris des oiseaux et leur vol dans le ciel (presque) bleu….à me relire c’est presque beau comme du michel Delpech

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires

aml 05/07/2007 15:32

Bien vu la banque.
J'ai fréquenté un autre guichet unique d'une autre banque mardi et comme mon histoire les a interessés et qu'il a fallu appeler plusieurs interlocuteurs à la rescousse par téléphone, très vite ce fut l'embouteillage.
Une tentative d'aiguillage vers des "conseillers" (?) devant recevoir dans leur bureau les pauvres péquins venus, bêtement, en même temps que moi, a quelque peu désengorger la queue. Mais j'ai eu la sensation de mettre en évidence, qu'on dérangeait, bien qu'on se soit très bien et très gentiment occupé de mon cas.
Ne pas oublier l'humain ...

brieuc75 03/07/2007 22:31

bien vu pour la banque mais je décline toute responsabilité. tu m'as bien fait rire en évoquant Paris Hilton.