Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog bartllebooth Blog de vieux con

David abiker : le musée de l'homme (le fabuleux declin de l'empire masculin)

BARTLLEBOOTH

Et voici donc une nouvelle pierre à ma pensée sur le présent de l’homme moderne et de son problème de positionnement. J’avais trouvé la première pierre dans un autre livre (ici) mais ce n’était pas d’une grande gaieté. Voici donc un petit livre hilarant, qui montre l’homme dans son statut actuel, ses doutes et surtout les pensées qui peuvent traverser son esprit (si  si mesdames, un homme pense de temps en temps). Bon d’un point de vue littéraire ce n’est ni mauvais ni excellent (mais bon la littérature cela veut dire quoi ? , c’est de l’ordre de la chronique agréable, d’un blog bien écrit ( l’auteur en a d’ailleurs un je vous mets le lien, mais c’est à vos risques et périls, je ne l’ai pas encore consulté mais je vais y jeter mon célèbre œil restant)mais c’est tellement jubilatoire que je ne peux que le conseiller aux hommes pour qu’ils se sentent moins seuls ou honteux et pour les femmes pour comprendre ce qui se passe dans nos petites têtes (par contre vous rirez moins, ou plus  ou jaune….). J’avais prévu de mettre des citations mais il faut lire l’ensemble et apprécier la conclusion humaniste. Pour avoir suivi certaines des chroniques de l’auteur sur arrêt sur images, vous retrouverez ce coté pince sans rire, ce petit cynisme et mouche du coche plutôt agréable. Je vais donc allez lire son autre livre, le mur des lamentations (tous victimes et fiers de l’être), ce qui fera rire les quelques intimes qui me disent sans arrêt d’arrêter de faire mon caliméro…quel effet aura ce livre sur moi ? Suite au prochain épisode

 

 

Commentaires

freebutterfly 17/08/2007 09:00

Merci Bart. Non que ce soit un grand moment de littérature mais qu'est-ce que nous rions! Je crois même que je vais l'offrir à Monsieur Guitare, ne serait que... soit pour qu'il cesse de geindre soit afin qu'il soit réconforté de sa condition, inhérente à beaucoup d'hommes dans notre société.
Encore merci