Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog bartllebooth Blog de vieux con

un verre ca va....

BARTLLEBOOTH

Dans un de ses meilleurs moments de lucidité, notre jean Philippe national avait dit un jour « si on était parti ¼ d’heure plus tôt, on serait arrivé ¼ d’heure plus tôt » c’est quand même beau des vérités pareilles…adepte des citations je vais donc paraphraser le maître en vous annonçant comme cela froidement « si j’avais bu un verre de moins, j’aurai pu boire un verre de plus ». Résumé des épisodes précédents.

Le jeudi matin, en me rasant, je ne pensais non pas aux élections présidentielles mais à mon week-end et au fait qu’il semblait qu’il allait être calme, m’interrogeant sur mes capacités à meubler le vide à venir dans ce blog….ah je me mets la pression tout seul de temps en temps.

Finalement en 24 heures le vide fût rempli en plein et le vendredi soir je rejoignis ma petite famille chez des amis pour un apéritif qui se transforma en dîner. Ma faiblesse (légendaire) en matière d’apéritif (surtout si une bouteille de whisky se trouve à proximité) me fit en prendre deux puis du vin à table. Je pensais avoir été raisonnable mais dans la nuit mon estomac me fit mentir sur ce point... et ce n’est pas la fleur au fusil mais avec un pic vert hystérique dans le crâne que je me rendit au travail le samedi matin, regrettant pour la première fois mon mode de locomotion actuel.

Les différents problèmes professionnels auxquels je dus faire face dans la matinée me firent filer droit, mais la journée s’annonçait longue… Une petite sieste me permit de revenir au dessus de la ligne de flottaison, mais pas bien au dessus, limite noyade… le soir rebelote pour un dîner près du Cher dans les dépendances d’un château. Le plaisir de retrouver une charmante amie chinoise de retour de pékin pour 15 jours, une maison magnifique, de bons vins, une atmosphère bon enfant dans un triangle Chine/Touraine/ Norvège dès plus agréable. Mais mon estomac me fit signe bien tôt dans la soirée « stoppe tout Bartllebooth, ou je te le ferai payer » je restais raisonnable, nous rentrâmes tôt (à l’heure où il y a 15 ans nous débutions les soirées) et je pensais naïvement qu’après une nouvelle nuit de sommeil, mes abus du vendredi pourraient enfin voguer sous d’autres mers…. Le réveil du dimanche me signala que non et je traînais mon mal de mer et un sentiment de vieillesse cotonneuse toute la journée…on ne peut être et avoir été, j’aurais du être raisonnable mais n’étant qu’un homme c’est parfois compliqué (quoi cette excuse n’est pas recevable ?). et puis raisonnable tout le temps c’est chiant, on risquerai de se transformer en Balladur à force

Commentaires