Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog bartllebooth Blog de vieux con

Mr Ripley Patricia Highsmith

BARTLLEBOOTH

Un criminel peut-il être sympathique ? Si socialement et culturellement pour un homme occidental la réponse est évidemment non (sauf robin des bois et Jacquou le croquant mais cela commence à dater), le même homme occidental à la suite d’une lecture (ou du visionnage d’un film, bref d’une oeuvre de supposée fiction) pourrait être emmené à nuancer son propos.

Il reste quand même difficile d’admettre qu’un meurtrier puisse être sympathique mais ne renonçant devant rien (je suis une tête brûlée moi) je suis prêt à sauter le pas. Développons.

Après un premier livre à succès (L’inconnue du nord express, filmé ensuite par le maître Alfred), Patricia Highsmith se lança dans un magnifique vide dont elle s’envola avec la création du personnage qui apparaîtra dans 4 romans, Mr Ripley.

Qui est ce monsieur ? C’est ce que l’on découvre dans le premier roman intitulé sobrement Mr Ripley. Soit donc un américain, voyageant en Europe avec des moyens limités et qui par hasard rencontre en Italie un autre américain aux moyens eux, plus que conséquents. Dans un jeu d’amitié et de séduction trouble, d’envies et de sentiments ambivalents les deux se cherchent et ce Mr Ripley se rend compte par un « malencontreux concours de circonstance » qu’il pourrait tout à fait prendre la place de l’autre , Dickie Greenleaf, au moins pour un temps. En jouant sur les deux identités , il finira par récupérer un héritage et vivre la vie dont il rêvait. On le suivra par la suite, dans Ripley et les ombres en faussaire et de nouveau en meurtrier dans Ripley s’amuse et enfin pris à son propre piège dans Sur les pas de Ripley. Du début à la fin, je ne peux pas ne pas aimer Tom Ripley malgré tout ce qu’il fait .

Si Patricia Highsmith a toujours été un maître du suspens, elle a atteint avec cette série quelque chose en plus. Grâce son écriture et à la construction, nous ne pouvons que tendre vers et comprendre les motivations de Tom Ripley, les enchaînements qui le poussent à commettre l’irréparable une première fois. Enfermé dans un univers et un confort qu ‘il s’est construit, tout risque de déstruction le pousse à recommancer  . Il n’est finalement que la métaphore de notre propre société dans son désir de possession, de richesse et des mensonges qu‘elle se crée , il n’est que l’archétype du capitaliste occidental. Et c’est sûrement pour cela que le dernier livre publié en 80 est si mélancolique, le modèle ayant complètement dépassé le personnage. Ripley n’est finalement qu’une part d’ombre de notre âme, une part qui trouvera toujours à justifier ses mensonges, ses compromissions, ses faiblesses pour la recherche d’un confort immédiat. Il est donc sympathique car il est faible comme nous, par contre il va jusqu’au bout du processus et de ce fait il est sans doute moins lâche.

Commentaires

bartllebooth 17/11/2007 09:31

pour la classe tout a fait d'accord mais pour le mal ?

Thom 16/11/2007 10:12

Quoi ? tu le trouves pas classe ?(réfléchis bien avant de répondre, p'tit bonhomme :-S )

bartllebooth 14/11/2007 19:42

avec bowie ?

freebutterfly 14/11/2007 11:49

EXCELLENT!
Comme quoi, une fois de plus, chaque événement de la vie n'est vécue qu'à travers le prisme de nos propres émtions, de notre vécu le plus intime...
Nous allons la trouver cette idée, j\\\'en suis sûre. Et nous nous donnerons les moyens de la vivre sans passer par la destruction, tu verras.
Friendly.
Freebutterfly

Thom 14/11/2007 09:47

Mr Ripley est l'homme le plus classe du mal, avec James Bond et Bowie ;=)J'avoue n'avoir pas lu son ultime aventure, mais tout le monde me pardonnera vu que de toute façon l'avant dernière est assez décevante (non ?) :-)Amitiés à ton épouse :))