Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog bartllebooth Blog de vieux con

(bon?) goût

BARTLLEBOOTH

Je dois avouer une chose en ce début d’année, j’ai du mal à naviguer loin de mes bases... Non pas que je sois un marin dans l’âme (j’ai plus le mal de mer que le pied marin) mais j’ai du mal à être loin de chez moi trop longtemps.

Pourtant comme un escargot ou une tortue, je trimballe non pas ma maison mais mon minimum vital (livres et musique) mais ma fixette sur la nourriture (les goûts et aromes en général) fait le reste. J’ai besoin dans les endroits où je vais que le repas soit un vrai moment de plaisir, une halte une pause. Pas besoin que les recette soient compliquées où avec des produits qualifiés bêtement de noble, alors que ce qui donne le goût aux aliments c’est l’amour non le prix des matériaux de base. J’ai besoin de ce moment.

Mon séjour dans ma belle famille ne remplit pas cette attente, je ne reproche rien à mes beaux parents, pour différentes raisons je comprends leur approche du repas mais sur la durée pour moi c’est rude.

Alors quel plaisir de rentrer chez soi, prendre mes marques dans ma cuisine et tenter de nouveau de préparer de bons repas.

Alors pour ce week-end amboisien j’ai repris mes marques avec des plats tous simple mais quel bonheur...

Une carbonade de pâtes aux carottes : un peu de lard revenu dans un wok, un déglaçage au vinaigre balsamique, un rajout de carottes coupées en rondelles fines et cuites à la vapeur, de la crème liquide pour lier l’ensemble et des pâtes juste al dente pour finir la cuisson

Un gratin dauphinois : à force d’en avoir manger des versions piratées, il est bon de revenir au basique avec des pommes de terres coupées bien fine, du lait, de la crème, du beurre sel poivre et muscade... Rien d’autre ? Non rien d’autre une cuisson lente au four et là c’est à pleurer de joie comme c’est bon alors que c’est du basique pur.

Pour le dimanche tentative d’un aligot suite à l’achat de tomme fraîche sur le marché d’amboisien chez un fromager qui fait rêver, Les fromages du moulin . En plus de la tomme, un comté de 40 mois extraordinaire dans la concentration des aromes. Bref aligot (purée de pomme de terre plus la tomme liés ensemble pour faire un beau ruban... demi ruban pour moi mais mal au bras à force de remuer) et saucisse de Morteau cuite avec du choux. Bien agréable encore surtout accompagné d’un riesling, reste des repas de noël et bien équilibré entre le fruit et la minéralité.

Et c’est con mais avec cela je suis d’excellente humeur. Pourtant je ne suis ni grand mangeur ni gros buveur, j’aime juste la plénitude que me donnent ces moments de plaisir, ces mélanges de goût et de senteurs qui m’emmènent loin des tracas quotidiens. Pas besoin de se gaver, de se saouler, juste apprécier sans vouloir manger et boire trop.

 

Commentaires

oliver 13/04/2008 22:42

Et quelles saveurs dans la cuisson solaire ; simple, réaliste et tellement gouteuse qu'on a du mal à s'en passer !Olivier

freebutterfly 08/01/2008 08:48

J'ai bien lu et perçu le message, je crois. Devais-je lire quelque chose entre les lignes... .
Bon retour my friend. Tu auras bien besoin d'être positif...

thibthib 07/01/2008 12:31

ça donne faim mon nico, sweet home alabama