Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog bartllebooth Blog de vieux con

Pleure pas la bouche pleine

BARTLLEBOOTH

Bon alors le retard à rattraper avec quelques explications .Tout d’abord un petit coup de fatigue du à ce que vous voulez (temps, âge, hormones, Nicolas Sarkozy, le pape, travail… rayez les mentions utiles ou inutiles.). Ce n’est pas une plainte de ma part, 90 % des gens que je connais ont un coup de pompe à un moment ou à un autre de l’Hiver(les 10 % restants  le cachent…), et puis pour tout vous avouer un déménagement approche très vite du coté de chez les Bartllebooth. Ne vous inquiétez pas ce n’est pas une conséquence de la crise des subprimes ( avec expulsion tout en douceur comme savent le faire les américains), mais juste la possibilité d’aménager dans une maison plus grande et  la réussite de la vente de la maison actuelle avant la crise immobilière à venir (ou pas, c’est mon coté pessimiste).Mais ayant toujours été un vieux con casanier, si une fois le changement effectué, je l’accepte sans soucis, je ne supporte pas l’entre deux où je ne sais comment m’adapter. Bref, c’est une sorte de cri avant d’avoir mal et le démarrage officiel des cartons ce week-end me plonge dans un état stressé et stressant pour ceux qui me côtoient. Cure de vitamines (Berocca) et de vin (vouvray) comme me l’a conseillé ce cher Dubuc et tout rentrera  dans l’ordre.

 

Pourtant tout a roulé ou presque ces dix derniers jours, deux week-end de suite à Amboise, la naissance d’un Léo du coté de Nantes, d’une charmante Ophélia du coté de Tours, et dés le lendemain de la naissance prise de soleil avec le papa (collègue et ami de travail depuis 6 ans) pour aller voir un autre collègue ( le charmant n°4 sur la photo) mettre une bonne piquette à Cergy Pontoise dans l’archaïque stade Tonnellé de tours, dont le seul charme est d’être en centre ville. De plus la sortie prochaine d’Alexis, frère jumeau de Louis et enfants du dit n°4 rajoute aux bonheurs simples de côtoyer quelqu’un d’admirable qui a réussi à conjuguer travail à coté de moi dans un beau bordel désorganisé, le sport de haut niveau, les craintes d’une grossesse à risque et d’une arrivée prématurée de deux charmants bambins. Il a gardé en permanence un beau flegme qui fait toute mon admiration.  Alors mes petites plaintes de bobo,  hein faut pas pousser…. Bon je vous laisse, ce n’est pas tout cela, mais c’est fou ce que l’on entasse dans une maison et le compte à rebours approche….aaaaaaaaaaarrrrrrrrrrrrrrrrrhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh

 

Commentaires

thib 04/02/2008 17:05

comme tu le dis si bien dans ta notule: ne crie pas avant d'avoir mal.
Mais surtout, un mot doit éveiller en toi un avenir serein et radieux, surtout lorsqu'il fait beau comme aujourd'hui : véranda.
Tu verras comme tu seras bien après cette courte période légèrement bordelique, et tu pourras dire avec Natacha et les puces: Home sweet home.
Good courage