Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog bartllebooth Blog de vieux con

En compagnie du fleuve Thierry Guidet

Bartllebooth

4192SA6B9CL._SL500_AA240_.jpgUn nouveau rendez vous manqué ? Peut être… une attente de ma part différente de ce qui se fait ? Sans doute. Mais deuxième livre sur la Loire et deuxième déception. La première fut avec le livre de Bernard Ollivier et là, la déception est un peu la même. Pourtant ce fleuve me tient aussi compagnie deux fois par jour, me permet de rêver le long de mon parcours quotidien vers mon travail salarié.

Nous sommes sur le même postulat de départ, parcourir la Loire de bout en bout, à pied. Où Bernard Ollivier « trichât » en utilisant un canoë, là Thierry Guidet ferra son parcours totalement à pied, bien en compagnie du fleuve. La compagnie du fleuve et de l’auteur est bien agréable sur le premier tiers du parcours (qui prend la moitié du livre) mais une fois le Cher et le Loiret rejoints, le récit s’essouffle, comme dans le livre de Bernard Ollivier d’ailleurs, comme si une fois les parties vallonnées passées, les méandres de la vallée de la Loire liés à un paysage non montagneux créait une platitude de récit, de redite, ou alors plus rien à dire sur le fleuve en lui-même. Pourtant les châteaux de la Loire sont là mais plus grand-chose, la solitude de la première partie de la Loire, montagneuse a permit à l’auteur de se pencher vers lui-même mais une fois les rives plus urbanisées ralliées, la compagnie des hommes retrouvée, la langue s’assèche, la banalité revient. Comme si le voyage devait être plus intérieur qu’extérieur, qu’importe l’endroit finalement.

Thierri Guidet fait quelques rencontres, lit la bible, nous fait partager certaines émotions mais cela ne décolle pas hélas. Et on repense aux récits de Jean Paul Kaufmann, qui  lui arrive dans chacun de ses récits à faire passer quelque chose, son intérieur ne polluant pas son regard sur l’extérieur.

Keisha semble avoir aimé

Commentaires