Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog bartllebooth Blog de vieux con

La centrale Elisabeth Filhol

Bartllebooth

31HG9imBolL._SL160_.jpgIl y une vielle blague qui demande qu’est ce qui pèse le plus lourd, 1 kg de plume ou 1 Kg de plomb ? Et le plus étonnant est que c’est à cette question que je pensais en refermant La Centrale  ce court premier roman de 120 pages  d’Elisabeth Filhol.

Car ce livre est réellement…plombant…ce qui n’est pas forcement un mauvais effet vu que le sujet du livre traite des employés de sous-traitance travaillant  dans les centrales nucléaires. 

On suit un employé d’une boite intérimaire qui intervient sur les travaux d’entretien en zone dangereuse lors des arrêts de tranche. On le suit sur 2 périodes, lors de ses premières embauches et suite à un accident d’irradiation.

Creusant dans le sillon de la réalité sociale d’aujourd’hui, l’étude sur cette sous-traitance nucléaire est bien faite et approfondit un monde qu’on ne faisait que soupçonner. L’écriture est lourde de la tension, de la déshumanisation de ce milieu.

Le livre a cependant quelques défauts. Cette lourdeur dont je parlais plus haut qui est une réussite stylistique oppresse également le lecteur par un manque de sas de respiration à certains moments. Les personnages sont juste évoqués vaguement, ce qui montre bien la déshumanisation de ce milieu, mais le manque d’empathie oppresse également. Enfin, le mélange des deux périodes de travail du narrateur m’a perturbé, aucune des deux n’allant au fond des choses.

Une choix stylistique réussi évident avec une adéquation sujet/mots, mais un livre lourd, oppressant et pas totalement abouti à mon sens car  manquant d’un léger trait de lumière de temps en temps, d’empathie, pour dépasser le stade de l’étude sociale ramenée au roman.

Tournez les pages est emballé.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires

dubout 22/07/2010 19:36



Pour plus d'infos sur le sujet, je vous invite à lire "Je suis décontamineur dans le nucléaire" un récit autobiographique authentique sur les travailleurs du nucléaire, écrit par l'un d'entre eux
qui exerce depuis trente ans le métier mythique de décontamineur. Un témoignage incontournable dans ce milieu et pour l'Histoire. Plus que des secrets, une révélation. Un hommage aux héros de
notre électricité journalière. Une vérité jamais égalée, un voyage extraordinaire au coeur de l'atome...
Visitez le site dédié : ledecontamineur.com



Bartllebooth 10/04/2010 03:45



en fait, en lisant différents points à divers endroits, j'ai lu qu'Elisabeth Filhol n'avait jamais mis les pieds dans une centrale....cela n'enlève pas la qualité littéraire de son livre mais me
fait mieux comprendre la construction des personnages qui sont comme dans un rapport, sans réel fond. c'est un livre sur des fait rédigé comme un rapport littéraire mais où l'empathie est hélas
absente.


Sur la véracité Collet, je ne prononcerai pas, j'ai visité la centrale de Chinon il y a bien longtemps et sur les débats du + ou moins chers, du moment qu'il y asous traitance, il y asouffrance
car un sous traitant lutte toujours pour limiter les coûts. Si une entreprise sous traite, c'est que le citron est déja pressé et qu'il faut quelqu'un d'autre pour les dernières gouttes...



COLLET 02/04/2010 18:26



Avant de nourrir de la colère l'auteur devrait demander à visiter une centrale et en profiter pour questionner des employés pris au hasard sur les parkings... Les visites sont gratuites et même
conseillées pour éviter de raconter des fadaises. Mais attention, je ne dis pas que les prestataires du nucléaire ont la vie belle... Depuis des décennies leur niveau de vie et conditions de
travail sont revus progressivement à la baisse pour permettre aux Français de payer le courant toujours moins cher afin de battre la concurrence...Que les Français acceptent de
payer le prix réel (+20%) et les conditions de vie des prestataires pourront s'améliorer.



sylvie 02/04/2010 11:35



Je suis beaucoup plus enthousiaste que toi au sujet de ce livre


C'est un des livres les plus forts que j'ai pu lire cette année. Une écriture remarquable pour un sujet brulant et difficile. La colère froide qui sourd derrière chaque phrase m'a beaucoup
impressionnée.



COLLET 23/02/2010 14:36


Encore un livre qui parle d'un sujet que l'auteur connait mal... Ce n'est pas parce que l'on reçoit des témoignages de travailleurs en lutte ou dans la contestation de leur statut,
certainement avec de bonnes raisons, que l'on peut transmettre la réalité sur un milieu industriel. On ne peut être juge et partie c'est un principe de base de l'objectivité et de la
justice. L'image ou le procès des centrales nucléaires fait par une personne qui n'y a jamais mis les pieds, est sans doute un roman "plaisant" mais certainement pas une enquête
sérieuse. J'ai travaillé 30 ans dans le nucléaire, et je sais que les personnes qui travaillaient comme moi à mes débuts dans ces installations étaient bien plus irradiées
qu'actuellement. Quand on parle du nucléaire il faudrait avoir le bon sens de parler de ce qui pose problème et de ce qui est trés positif pour la société. Mais c'est sans doute
beaucoup trop demander aux acteurs médiatiques de cette société du spectacle, de la caricature et des peurs irraisonnées.