Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
le blog bartllebooth Blog de vieux con

Vies Minuscules Pierre Michon

Bartllebooth
Vies minuscules, ROMAN majuscule ?  On pourrait presque s’arrêter là dessus après avoir lu ce livre de Pierre Michon.
Pierre Michon, je suis passé à coté pendant des années malgré une rencontre il y a bien longtemps. Je l’ai finalement découvert avec son dernier livre publié cette année et je me suis dit suite à cela qu’il fallait que je reprenne le chemin au départ, par le commencement ( mon obsession de la chronologie littéraire).
Voici donc Vies minuscules première OEUVRE publié par Pierre Michon.  Ce n’est pas  à proprement parler un roman, mais une série de portraits de personnes croisées (directement ou par l’oral du souvenir) par Pierre Michon depuis l’enfance. De ces vies, de ces morceaux parcellaires, Pierre Michon crée des textes où ces vies  deviennent actes de bravoure, lyriques, une odyssée d’Ulysse , une oeuvre où l’oubli de l ‘existence de l’humain, des millions de vies menées sans gloire, s’efface face à une langue qui est plus que poétique, qui est définitive.
L’auteur ne se ménage pas dans ces pages car face à ces vies auquel il rend une dignité d’icône, lui maltraite sa propre personne, son désir d’écrire, de devenir écrivain. Ce sont ses tâtonnement face à ses personnages, face à sa propre vie qui crée la beauté de ce livre, car avec ce tâtonnement qui dura des années, il pourra publier ce livre qui réussi deux choses essentielles, donner de la dignité à la vie et à l’humain tout en donnant naissance à un écrivain majeur.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires
B
<br /> C'est démarré Hélène<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> je relève les défis ma chère hélène  avec les deux textes, nous allons bien nous amuser, démarrons cette folle aventure<br />  <br /> <br /> <br />
Répondre
H
<br /> <br /> Un cadavre exquis façon Michon, c'est trop nul... trop facile... au départ, l'idée du cadavre exquis est d'écrire sans lire ce que l'autre a écrit... mais très vite, cette idée a fait long feu.<br /> On écrit la suite en ayant lu l'autre.. bien sûr, c'est là l'intérêt de l'écriture à 2 mains...<br /> <br /> <br /> Alors, je vous laisse choisir, cher Barttlebooth :<br /> <br /> <br /> je lance le cadavre exquis façon Michon : idée de lancement : Vies majuscules : "je suis prof, et je vis en majuscule... Je trottine le<br /> trottoir noir de l'ennui qui me mène dans les tréfonds inauguraux de l'insensé. Oh ! Insensé, je te connais ! Je suis la démesure de l'insensé qui me conduit vers la cage des poulets qui<br /> attendent leur pitance : mouture vagabonde des blés mûris aux soleils incandescents des étés généreux... si généreux, oui, si généreux. Nectar fécond que je dispense à l'aune du jour naissant.<br /> Ils étaient là, mes élèves piteux sans pitance. M, P, j'allais, derrière mon bureau aux odeurs crayeuses des falaises bretonnes rayonner le désir confondu du monde et de la concupiscence.... (à<br /> suivre, je vous laisse la main)... mais c'est sans grand intérêt.<br /> <br /> <br /> Cadavre exquis récit de vie minuscule : "Hier, je me suis allongé sur les rails... et j'ai attendu. Je savais qu'il viendrait et qu'il<br /> m'écraserait et qu'ensuite, tout serait fini. Mais il faut que je vous dise. Mon suicide n'est pas de ceux qui se font à l'impulsion... Mon suicide, je l'ai en moi, depuis ma naissance. Il est là<br /> et me taraude encore à l'heure où je vais mourir, à l'heure où tout est décidé, à l'heure de l'ultime témoignage. Car voyez-vous, ma vie, c'est de la culpabilité et je n'y peux rien. Je ne<br /> sais si je peux vous dire... mais, si, je peux vous dire car ici et maintenant, plus rien ne compte, alors, je vais dire. Enfin !, je vais témoigner !. et mon témoignage sera de ceux qui se<br /> font sur le dos, mains ouvertes vers le ciel qui m'attend... Je ne mentirai pas. Je vais étirer ma vie comme un corps sur le rail à l'heure du train qui passe.<br /> <br /> <br /> Tout a commencé le jour où entre les jambes d'une femme, j'ai vu le jour... Ma mère, de constitution fragile a peiné pour que je vive...." (à vous la main, Barttlebooth)... Choisissez<br /> l'histoire qui vous inspire...    les deux ? Chouette !<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
H
<br /> Rigolons, rigolons... Cher Barttlebooth, j'ai envie de jouer à Michon-Michonons avec vous... c'est un nouveau jeu que je viens d'inventer... Je l'ai fait sur mon blog... Mais je n'oserai pas le<br /> faire sur le votre.<br /> Ce serait rigolo, un cadavre exquis façon Michon... Just for fun !!!<br /> Amitiés !<br /> Hélène...<br /> <br /> <br />
Répondre