Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
le blog bartllebooth Blog de vieux con

Cowboy junkies The trinity session

BARTLLEBOOTH

 Un soir il y a quelques temps déjà ( le 27 novembre 1987), quatre  canadiens de Toronto  rentrèrent dans une église (The Church of the holy trinity) pour enregistrer un disque en une nuit.  Groupe formé de deux frères, une sœur et un quatrième comparse, ils se faisaient appeler les cowboy junkies. A ma connaissance il n’étaient pas drogués et les cow-boys n’étaient  pas très présents à Toronto. Toutes ces données un peu hétéroclites, une vieille église, un groupe au nom bizarre, un enregistrement en live allait donner un des enregistrements les plus forts de ces 20 dernières années. Le nom du groupe pourrait faire penser à un groupe punk (junkies) mais  il n’en est rien, ils étaient vraiment postés du côté cowboy avec un mélange parfait de country, blues et folk et encore en disant cela je suis encore trop réducteur sur cette production. Ils embrassèrent sur ce disque une grande partie de la musique américaine blanche (Hank williams, Elvis Presley, chansons traditionnelles et le velvet underground). Le disque fut enregistré sur un seul micro et cela donna un son que pour ma part je n’ai jamais retrouvé sur aucun disque . L’enregistrement commence par une chanson de mineurs, chantée a cappella par Margo Timmins, et on est alors hypnotisé par ce chant de sirène qui pourrait vous faire vous échouer n’importe où. Mais est ce vraiment important ? la mort au son de cette voix pourrait même avec la pire des douleurs paraître si douce….la suite coule toute seule avec cette voix plaintive et caressante, ces instruments jouant à l’unisson et dont l’absence de mixage donne une unité inégalée. Ce disque est un miracle ( peut être du à l’endroit de l’enregistrement), un ovni, une référence, un tout. Il vous berce vous caresse vous emmène dans une douce mélancolie, dans un monde où vous ne faites qu’un avec les sons, avec l’âme, avec l’univers. J’en fais un peu trop mais dans le formatage actuel, un enregistrement comme celui là est à bénir.

 

 

Commentaires